La société Ecofip est spécialisée dans le montage d’opérations en défiscalisation Girardin Outre-mer. Elle est implantée en Martinique et dans la plupart des DOM-COM pour être au plus près des entreprises qu’elle accompagne sur le plan financier, et sécuriser au maximum leurs achats de matériels neufs. Ecofip rappelle ici en quoi consiste la loi Girardin et quel est son impact pour les entreprises de Martinique.

Le principe de la loi Girardin

Le dispositif de défiscalisation Girardin est assez simple à aborder :

  • Quelques opérateurs privés, comme ECOFIP l’un des leaders, interviennent pour permettre à l’entrepreneur d’acheter du matériel neuf, en injectant dans son plan de financement un montant d’apport en trésorerie venant d’ailleurs ;
  • A l’issue du montage par ECOFIP, l’entreprise d’outremer pourra acquérir les matériels nécessaires sans avancer de trésorerie.
  • Le reste du financement étalé est fait soit sur les fonds propres de l’entreprise, soit par un emprunt bancaire classique qu’ECOFIP l’aide à mettre en place.
  • Ce montage est fait et suivi par ECOFIP, par le biais d’une société tierce, de type SNC.
  • Après 5 années de jouissance du matériel “en location”, ce dernier est cédé à l’exploitant outremer à bas prix; l’opération est terminée.

Pourquoi ce dispositif fiscal a-t-il été créé ?

  • La loi Pons en 1986, remplacée par la loi Paul en 2001, ont ouvert la voie. La loi Girardin est votée en 2003 et vient compléter et simplifier les dispositifs.
  • Certaines activités industrielles en Outre-mer souffrent d’un manque d’investissements de la part des banques et des investisseurs privés.
  • Le dispositif Girardin est là pour faciliter et développer les investissements dans les activités considérées comme prioritaires pour le développement économique, social et écologique, notamment Agriculture, BTP, Artisanat, Tourisme et Industrie.
  • Pour cela, l’Etat trouve chez des investisseurs privés métropolitains, la trésorerie nécessaire à la croissance et la modernisation des PME et TPE d’Outre-mer.

Quels sont les gains liés au dispositif Girardin pour l’économie locale ?

Toutes les parties prenantes du dispositif sont gagnantes.

  • L’Etat d’abord, qui confie à des opérateurs privés et réglementés, la mission de dynamiser l’investissement et l’emploi en Outre-mer. C’est le cas d’ECOFIP.
  • Les contribuables ensuite, qui obtiennent un gain fiscal incitatif.
  • Le monteur en défiscalisation qui prélève des honoraires sur les apports versés.
  • Enfin, bien évidemment, les entreprises locales qui bénéficient d’une aide à l’investissement rapide et efficace avec le soutien d’un intermédiaire pour faciliter les démarches administratives et l’accès au financement.

En tant qu’entreprise spécialisée dans le montage d’opérations en Loi Girardin, Ecofip constate, depuis près de 20 ans, les bénéfices concrets du dispositif. Parmi les opérations menées par l’entreprise :

Financement d’une entreprise de travaux publics.

Accompagnement d’une structure familiale en Guyane. Acquisition d’un finisher, deux compacteurs et une unité de production d’enrobé, pour 1,5 millions d’euros. 5 emplois créés et +20 % de son chiffre d’affaires.

Le financement d’un entrepôt frigorifique.

3 637m² de surface pour une société néo-calédonienne, spécialisée dans la logistique du froid.

Environnement et collecte des ordures ménagères. 

Accompagnement financier d’une entreprise martiniquaise pour l’achat de camions de ramassage, camions grue… Plusieurs emplois ont été créés.

Depuis presque 20 ans, le dispositif Girardin permet à des milliers de TPE / PME des régions ultramarines de financer leur développement et de créer de l’emploi ; un réel besoin. L’expertise des sociétés de montage en Girardin, dont Ecofip, est déterminante.L’ancrage au cœur des territoires et l’expertise juridico-financière, permettent aux entreprises utilisatrices en outremer de réaliser des opérations solides et sécurisées.

L’artisanat en Martinique profite largement du financement privilégié grâce à la Loi Girardin

Entrée en vigueur en juillet 2003, la loi Girardin est un mécanisme de défiscalisation puissant, qui a connu quelques ajustements, mais fait preuve d’une grande stabilité. Le dispositif, qui devait s’achever fin 2017, a d’ailleurs été prorogé jusqu’au 31 décembre 2025. En plus des secteurs Industrie, BTP, Agriculture et Tourisme, de nombreux métiers de l’ARTISANAT sont concernés.

Métiers d’artisanat du bâtiment

  • Préparation des sites et terrassement
  • Maçonnerie et autres travaux de construction
  • couvreur, carreleur, plombier
  • Câblage et installation électrique
  • Menuiserie, serrurerie
  • Aménagement, agencement et finition
  • Installateur en climatisation

Artisanat des services :

  • Acheminement-Livraison
  • Blanchisserie et pressing (sauf libre-service)
  • Contrôle technique
  • Déménagement
  • Pose d’affiches, travaux à façon, conditionnement à façon
  • Nettoyage et entretien de fosses septiques
  • Taxis, Ambulances et voitures de location

Artisanat d’art, de fabrication et production :

  • Prothésiste dentaire
  • Vannerie et tapisserie d’ameublement
  • Fabrication d’articles textiles
  • Fabrication et réparation en horlogerie et bijouterie
  • Fabrication et réparation de meubles
  • Imprimerie reliure 
  • Récupération et recyclage
  • Travail du bois, de la pierre ou du métal

Artisanat dans l’alimentation :

  • Boulangerie-pâtisserie
  • Conservation transformation de fruits et légumes
  • Conservation transformation des produits de la mer
  • Fabrication de glaces, sorbets, produits laitiers
  • Boucherie, charcuterie, transformation de viande

Vous avez un projet d’investissement et vous souhaitez bénéficier des avantages de la Loi Girardin Outremer ? 

ECOFIP Martinique vérifie l’éligibilité de votre projet, et répond à toutes vos questions

CONTACTER ECOFIP Martinique au Lamentin

Pour lire l’article complet de LaTribune : https://www.latribune.fr/supplement/ecofip-soutient-l-economie-ultramarine-grace-au-dispositif-girardin-878473.html